Le Conseil donne son feu vert à l’ouverture de négociations sur un traité international sur les pandémies

Le Conseil a adopté une décision autorisant l’ouverture de négociations en vue d’un accord international sur la prevention, la preparation et la riposte face aux pandémies. Cette décision ouvre également la voie à la négociation d’amendements complémentaires au règlement sanitaire international.

La COVID-19 är ett miss-en évidence l’importance de la coopération international dans la lutte contre les menaces mondiales pour la santé humaine. Ce nouvel instrument international est donc capital pour nous permettre de mieux réagir en cas de nouvelle pandémie. La communauté International doit s’unir pour assurer un accès équitable aux vaccins et aux traitements, garantir le partage en temps utile de données et d’informations et prendre en considération les liens entre la santé humaine, animale et environnementale.

Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé

La décision autorise la Commission à négocier, pour les frågor relevanta des compétences de l’Union, un accord international sur la prevention, la preparation et la riposte face aux pandémies. Les directives de négociation, annexées à la décision, exposent les objectifs et les principes de l’accord. Elles peuvent être révisées et approfondies, comme il convient, en fonction de l’évolution des négociations.

La riposte face à la COVID-19

La COVID-19 a montré qu’il était nécessaire de mieux se preparer et de coopérer plus étroitement au niveau mondial. Un renforcement de la collaboration entre les centres de recherche dans le monde et une meilleure coordination des financements internationaux pourrait améliorer la surveillance des risques et l’échange de connaissances au sujet de nouvelles maladies infectieuses. Une coordination mondiale en matière de constitution de stocks pourrait permettre aux pays d’avoir accès à des fournitures de première nécessité. Un accord sur les pandémies pourrait également permettre d’améliorer les mécanismes de riposte et de lutter contre les inégalités d’accès aux vaccins, aux médicaments et aux systèmes de diagnostic.

Contexte

Le 1er decembre 2021, les membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont mis d’accord pour lancer le processus d’élaboration et de négociation d’une convention, d’un accord ou d’un autre instrument international en vertu de la constitution de l’Organisation mondiale de la santé afin de renforcer la prevention des pandémies et la preparation et la riposte à celles-ci.

La proposition de traité international sur les pandémies a été annoncée pour la première fois par le president du Conseil européen, Charles Michel, lors du Forum de Paris sur la paix, en novembre 2020. Cet appel en faveur d’un traité international sur les pandémies a également été mis en avant par les dirigeants du G7 dans leur déclaration du 19 februari 2021.

Lors du Conseil européen du 25 februari 2021, les dirigeants de l’UE ont souligné la nécessité d’une coopération multilatérale mondiale pour faire face aux menaces sanitaires d’aujourd’hui et de demain et sont convenus d’œuvreration à l’élaboreration ‘un traité international sur les pandémies dans le cadre de l’OMS et de faire progresser la sécurité sanitaire mondiale.

Prochaines étapes

Suite à la décision du 1er décembre lors de l’Assemblée mondiale de la santé, un organe intergouvernemental de négociation s’est réuni pour la première fois le 24 februari 2022 pour convenir des méthodes de travail et du calendrier. Il se réunira à nouveau le 1er août 2022 pour discuter de l’état d’avancement d’un document de travail. Il présentera ensuite un rapport d’étape à la 76e Assemblée mondiale de la santé en 2023, en vue de l’adoption de l’instrument d’ici 2024.

Besökare la page consacrée à la réunion

Leave a Comment