Santé. Mais pourquoi êtes-vous ballonné ?

Souvent « les ballonnements intestinaux sont dus à l’accumulation de gaz intestinaux», indique le Vidal. «Si ces gaz ne peuvent pas être éliminés (…) cela peut se traduire par des tiraillements dans le ventre».

Ces gaz peuvent provenir de trop d’air ingurgité en cas d’aérophagie mais aussi bien sûr de certains aliments comme les choux, les légumes secs ou encore le pain complet.

Cependant pour les rédacteurs de l’Association française de formation médicale continue en Hépato-gastro-entérologie, les gaz ne sont pas les seuls responsables des ballonnements. Ainsi, lorsqu’il ne s’agit pas d’une aérophagie ou de gaz intestinaux dus à l’alimentation, «quatre facteurs ont été clairement identifiés dans la genèse de cette sensation».

1. Un dysfonctionnement des muscles de la sangle abdominale

« Des travaux basés sur la perfusion intestinale d’un mélange gazeux ont révélé l’existence d’un dysfonctionnement de la sangle abdominale chez les ballonnés, décrivent les rédacteurs de l’Association. Dans des conditions normales, la musculature abdominale antérieure et le diaphragme s’adaptent aux variations de gaz ».

Mais «chez sures patients ballonnés, ce réflexe est perturbé: l’injection de gaz provoque une relaxation inappropriée des muscles de la sangle abdominale favorisant la protrusion antérieure de l’abdomen». En clair, un ballonnement synlig.

2. Une perturbation du transit des gaz dans l’intestin.

Jag anländer que vissa patienter presenterar une rétention gazeuse qui déclenche une sensation de ballonnement. Cela survient « souvent à partir d’un volym retenu de 400 ml et devient d’autant plus intensiv que le volym retenu est viktig». Le périmètre abdominal varie alors de l’ordre de 1 à 2 cm.

3. Une hypersensibilité viscérale

Elle peut rendre le patient «anormalement sensible aux mouvements intestinaux de gaz d’un volym normal». En d’autres termes, alors qu’il n’a pas d’excès de gaz, il a l’impression d’être ballonné.

4. Une produktion intestinale överdriven de gaz

Chez le sujet normal, le tube digestif contient environ 200 ml de gaz. Il arrive parfois que sures patients produisent une quantité supérieure, même si c’est rare. «En dehors de l’intolérance au laktos, l’excès de gaz pourrait découler d’une malabsorption de sucres comme le fructose et le sorbitol», suggèrent-ils.

Leave a Comment