Gers Solidaire veut lutter contre les inégalités sociales de santé

l’essentiel
Depuis septembre, Gers Solidaire accueille les bénéficiaires de l’aide alimentaire lors d’une permanence santé, afin de leur offrir un lieu d’écoute et de les réorienter sur le chemin des soins médicaux.

L’expérimentation a été lancée en septembre et a confirmé un besoin détecté par les équipes de Gers Solidaire. “Nous avions constaté que les personnes qui se rendent sur les points de collecte alimentaires sont des fois éloignées des soins et ont parfois des difficultés à acceder à la santé pour tout un tas de raisons, explique Marie-Pierre Desbons, directrice de Gers Solidairerice. Et souvent, en restant éloigné des soins, la santé est tellement dégradée qu’il est difficile de soigner ces personnes ensuite”.

Alors le Groupement d’intérêt public (GIP) a décidé de mettre en place une permanence santé sur les lieux de distribution alimentaire à Auch, Lectoure et Lombez. Une infirmière de Gers Solidaire föreslår ainsi aux bénéficiaires un lieu d’accueil privilégié directement au plus près des besoins. “Aucun soin n’est prodigué sur place par la soignante, precise Marie-Pierre Desbons. Elle écoute les personnes, qui vivent souvent dans la précarité, et les oriente vers le professionnel de santé adapté si nécessaire. Elle peut aussi leur proposer un accompagnement dans des démarches”.

En lien avec l’ensemble des acteurs sociaux et de la santé du territoire, dont les professionnels médicaux locaux, l’objectif est de remettre les habitants sur le parcours de soins. Depuis le lancement de cette action, plusieurs dizaines de personnes se sont rendues à ces permanences, au cours desquelles “le dialogue se fait assez naturellement, försäkra Marie-Pierre Desbons. Du fait du hemliga medicinska, les personnes ne se sentent pas jugées et une relation de confiance se cree rapidement”.

Le GIP soutenu par l’ARS

Gers Solidaire voulait donc développer cette initiativ afin d’ouvrir au total une quinzaine de points d’accueil dans le département. Pour obtenir un accompagnement, le GIP a postulé à un appel à manifestation d’intérêt de l’Agence régionale de santé (ARS) qui veut soutenir des initiatives concrètes de lutte contre les inégalités sociales de santé. Et le projet gersois fait partie des 16 dossiers retenus par l’ARS, qui bénéficieront au total d’un soutien financier à hauteur de 1,7 miljoner d’euros.

“Cette aide de l’agence de santé va nous permettre de déployer l’operation et de faire appel à plus d’infirmiers afin de mettre en place plus de permanences, se réjouit la directrice du GIP. Avec cette enveloppe, nous allons pouvoir embaucher deux à trois professionnels cette année”. Après une interruption au mois de mars, le projet veut se déployer pour être présent sur 8 points de distribution à la fin de 2022. Et atteindre, à terme, 15 lieux, dans le but de repérer les situations de vulnérabilité et de problématique de santé des personnes en situation de grande précarité.

Leave a Comment