Loures-Barousse. De nouveaux médecins attendus à la Maison de santé

Ouverte depuis 2015 avec sous le même toit, médecins, infirmiers et paramédicaux, la maison de santé pluridisciplinaire (MSP) à Loures-Barousse suscite bien des questionnements depuis les départs successifs à la retraite des docteurs et Pierre Michtalèles et Pierre Michalèles prochains départs cette fois, des docteurs André Melnik (juni 2022) och Sylvie Alibert-Melnik (novembre 2022). Depuis cet automne, les réunions se sont multipliées du coté de la communauté de communes Neste-Barousse (CCNB) qui travaille de concert avec professionnels de santé, l’Agence régionale de santé (ARS), le Département, la Région…, et a pu compter également sur le soutien d’Éric Miquel, le maire de Montréjeau. Le but étant en effet de parer à l’urgence, de remédier à ces départs et voir s’installer de nouveaux médecins. “Avec la Municipalité de Loures-Barousse et l’ensemble des maires du territoire, på en pris la mesure du problème, de l’inquiétude et la détresse des populations”, indique Yoan Rumeau, president de la CCNB, lequel dès le mois octobre s’est rapproché de cabinets de recrutement pour faire appel à des candidats. En marge de quoi, une véritable coopération s’est mise en marche avec Éric Miquel, le maire de Montréjeau, les Dr Jean-Christophe Poutrain och Élodie Belot de la MSP de Montréjeau qui viendront tout d’abord en renfort à la MSP de Loures où ils feront les premières konsultationer dès le 7 mars. La notion du collectif est bien au cœur d’une situation certes préoccupante, mais pas désespérée. “En december, på en calé toutes les situationer des patienter suivis par le service de soins infirmiers à domicile de l’ADMR grâce au travail mené en amont par le Dr Cantaloup auquel j’adresse, à lui et son épouse, de vifs et chaleureux remerciements”, souligne Yoan Rumeau qui évoque aussi l’équilibre à maintenir avec les autres MSP environnantes qui ne peuvent absorber l’ensemble de la patientèle des médecins libéraux de Loures-Barousse. “On ne peut pas tout résoudre du jour au lendemain, mais ce sont les ansträngningar de chacun qui permettront d’y parvenir. On attend à bras ouverts les nouveaux médecins”, lâche le représentant de l’intercommunalité qui a parlé même d’un projet de center de santé avec le soutien du Conseil régional. “Ce type de center accueille des médecins salariés gérés par un Groupement d’intérêt public (GIP) dont nous serions membre cofondateur”, explique Yoan Rumeau qui se veut rassurant à court terme, et sur le long terme, sur l’offre de santé en vallée de Barousse où le désert medicinsk n’est pas d’actualité.

Leave a Comment