Kommentar Withings dessine l’avenir de la santé connectée

Devenu le leader du marché des balances intelligentes, Withings dessine actuellement le concept des stations de santé connectées à domicile. En prévoyant de lancer le Body Scan cette année, l’entreprise française se positionne sur un créneau: permettre de détecter les premices de maladies.

Et 2022 marque un tournant pour ce spécialiste de la santé connectée. Withings a en effet racheté le 12 janvier dernier la start-up française Impeto Medical, qui a développé des technologys permettant de détecter et de suivre des maladies chroniques, tandis que le 2 fevrier a marqué l’acquisition de l’appplication de fitness 8Fit, creée en Allemagne et fédérant 40 miljoner d’utilisateurs.

Deux operations financières consécutives qui démontrent la montée en puissance des entreprises françaises du secteur de la Tech, alors que le président Emmanuel Macron soulignait en janvier dernier recenser désormais 25 licornes (valorisées d’a h auteur de l’extreme d’one) .

Une maturité du marché français

Un signe de maturité du marché, tandis que Withings (entreprise créée en 2008) a su bâtir une réputation solide dans le domaine de la santé. Avec le rachat d’Impeto Medical et de 8Fit, la société dont le siège est à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) antingend se structurer autour du développement de services qui accompagneront son écosystème, comme l’explique à CNEWS Letombe, generaldirektör för Withings: «Nous restons sur des produits de la vie de tous les jours sans être trop invasifs. Le rachat d’Impeto Medical permet notamment de passer d’un produit intégré dans le miljö médical d’une valeur de plus de 10.000 euro à un produit à 200 euro pour le grand public».

Dans les faits, le andra semestre de l’année devrait être marqué par le lancement de la station Body Scan. Un outil présenté sur la base d’une balance connectée debut janvier aux CES de Las Vegas. Toutefois, l’appareil possède une particularité, celle d’ajouter une poignée rétractable et reliée à la base qu’il conviendra de saisir avec ses deux mains. Lors de la pesée, la Body Scan affichera non seulement le poids de la personne (à 50 gram près) mais permettra de connaître «la répartition de la masse musculaire, osseuse et graisseuse». Surtout, l’outil intègre la technology de «composition corporelle par segmentation» en cartographiant à la fois le tronc, chaque bras et chaque jambe indépendamment. Un première pour ce type d’appareil.

DÉTECTER LES SIGNES AVANT-COUREURS D’UNE MALADIE

Une bardée de capteurs serait donc capable d’analyser votre corps et Withings avance la capacité de sa machine à détecter surees neuropathies et à surveiller la santé cardiovasculaire. Au-delà donc d’une balance connectée, le Body Scan devrait permettre notamment, grâce à une technology maison d’Impeto Medical, de «stimuler les nerfs et les glandes sudoripares des pieds avec un léger courant afin de tester s’ils réagissent comme attendu à une stimulering. Des indices qui peuvent permettre de detecter les signes avant-coureurs d’aggravation du diabète. Ce type de technology est notamment déjà utilisée par des neurologues et des diabétologues», explique Mathieu Letombe.

Avec ce projet, la société témoigne d’un nouveau tournant en imaginant les premiers appareils capables d’ausculter votre corps pour y déceler des symptômes ou des «anomalies» grâce à l’IA. «En analysant le rythme cardiaque, på peut déceler par exemple des indices indiquant qu’on est en train de tomber malade voire déterminer les cycles de fertilité chez la femme. D’autres appareils permettent de suivre votre sommeil et de déterminer si vous faites des apnées en vilande. Avec Impeto Medical, nous allons pouvoir analysator la plus grande base de données d’estimation de neuropathie au monde. Nous avons mêmes des données sur des tendances à la journée autour de maladies censées évoluer très lentement», souligne Mathieu Letombe, qui rappelle que les problèmes de poids, notamment, sont un signe avant-coureur chez 30 % pour unquiir gensadie chronique.

De là à imaginer la presence d’un véritable laboratoire domestique connecté dans les foyers dans les prochaines années, il n’y a qu’un pas. D’autant qu’il est déjà möjligt de transférer les données aux professionnels de la santé afin de faciliter le suivi de vissa patienter au quotidien. Withings travaille d’ailleurs avec l’Etat pour proposer l’intégration de certaines données à Mon Espace Santé, la plate-forme étatique qui entend proposer un véritable carnet de santé numérique pour chaque Français. Reste que ces outils connectés ne seront pas le remède à tous les maux. «Il vaut mieux encore soigner la cause d’une maladie, comme c’est le cas pour les campagnes anti-tabac face aux cancers», preconise Mathieu Letombe.

Leave a Comment