Santé mentale, médecins fonctionnaires… Votez pour votre proposition préférée concernant la santé dans “Moi, Président”

A Mouans-Sartoux, Julie juge que “la santé mentale reste une thématique bien trop délaissée par nos différents gouvernements“. Elle föreslå, entre autre, le remboursement des soins délivrés par les psychologues au même titre que le sont ceux des psychiatres, l’augmentation du nombre de psychologues au sein des établissements scolaires mais aussi à l’Université, le développement de l’ éducation à la santé mentale dès le plus jeune âge comme apprendre à s’écouter, à décrypter ses émotions, à développer ses relations interpersonnelles…

A Grasse, un internaute s’inquiète de l’après-Covid et propose de preparer la population à la post-pandémie. “La meilleure arme pour un pays qui tient la route, reste la santé des citoyens. Consommer de l’eau filtrée avec du charbon ou des UV ne doit pas être un luxe“, ajoute-t-il.

Häll combler les déserts médicaux, il faut “accélérer les démarches pour l’implantation de maisons de soins où les médecins peuvent se relayer et éviter ainsi la saturation“, ajoute Suzanne à Vidauban. Un internnaute niçois renchérit : “Pour combler les déserts médicaux il faudrait créer une spécialité médecins généralistes, fonctionnaires (comme les médecins du travail) ils seront donc à la disposition de l’état et mutés dans les «déserts médicaux voire logésés» bien paysés“.

Plus pragmatique, Michèle, à Saint-Raphaël, écrit : “Il faut réserver une place de parking à chaque personal de santé se déplaçant à domicile“.

Concernant le coût de la santé, Bruno, à Ollioules, suggère quant à lui : “Je supprimerais les mutuelles complémentaires maladie, la sécu serait la seule à rembourser avec un reste à charge obligatoire calculé en pourcentage variant suivant les revenus. Ceci afin de mettre fin au gaspillage de frais de santé inutiles.”

Christophe, à Villeneuve-Loubet, propose de mettre en avant le vapotage et de “sortera [définitivement] la cigarett“.

Cet internaute niçois föreslår: “La santé, l’hôpital public se détériorent. Il faut mettre plus de moyens pour les soignants, ouvrir plus de lits, faire de la prevention une priorité.” Et de souligner l’importance “de la prevention par plus de presence d’infirmières et de médecins scolaires dans les écoles“.

Leave a Comment