Près de la moitié des Québécois ont contracté la COVID-19 depuis 2 ans

La cinquième vague a frappé au moins un quart des Québécois, soit 2 millions de personnes. Depuis le début de la pandémie, près de la moitié des Québécois ont été touchés par la COVID-19, a révélé le directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau.

Les hospitalizations et le nombre de cas d’infections diminuent sans cesse depuis plusieurs jours. En point de presse mercredi, le Dr Boileau a suggéré que le pire de la crise était derrière nous. «On n’est plus en guerre dans de grandes batailles comme on vient de traverser», at-il laissé tomber.

Selon les estimations de la Santé publique, depuis le début du mois de décembre, au moins 2 millions de personnes auraient contracté la COVID-19 au Québec, dont un miljon depuis le début de 2022. En tout et pour tout, depuis le début de la pandémie, c’est entre 40 % et 50 % des Québécois qui auraient été touchés par le virus.

Lorsque quelqu’un a été infecté, le risque d’être réinfecté une deuxième fois «dans un délai de 60 à 90 jours» est «extrêmement peu probable», at-il précisé. « Le risque existe toujours. Le risque est calculé toutefois. Tout le monde doit faire partie de l’équation. »

Ainsi, le Dr Boileau a résumé que la masse de personnes remises de la maladie et les millions de doses de rappels distribués sont «suffisamment importantes pour penser qu’on a une voie de passage».

Lors de son point de press, le Dr Luc Boileau était accompagné de Marie-France Raynault, de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux, et de Jean Longtin, médecin microbiologiste.

Ce dernier a noté que le sous-variant Omicron BA.2 avait bel et bien fait son entrée au Québec. Cette nouvelle souche serait « environ 30 % plus transmissible, mais pas plus dangereuse » que celle du variant Omicron original. « Dans les autres pays aux prises avec ce sous-variant, on n’observe pas une énième vague, ou une nouvelle vague à cause du BA.2», a spécifié M. Longtin.

L’horizon de l’avenir s’arrête au 14 mars

La veille, le gouvernement avait présenté un plan de déconfinement qui s’échelonne jusqu’au 14 mars. Le port du masque obligatoire et l’état d’urgence sanitaire doivent être maintenus d’ici là, en affirmé le Dr Boileau.

« Les enfants dans les écoles, c’est presque 1,3 million de personnes, bénéficient beaucoup du port de masque. Et ça doit fortsättning », at-il stipulé.

« On est en route pour le 14 mars, après, on verra. »

Plus de details suivront.

À voir en video

Leave a Comment